DEPUIS FÉVRIER 2008 Réfutation de la conversion au Christianisme d’un musulman (7/10) - L’ISLAM POUR L’HUMANITE JUSQU'A LA FIN DU MONDE / DEPUIS FEVRIER 2008
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 23:47

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

Réfutation de la conversion au Christianisme d’un musulman (7/10)

Du titre « Apostasie par ignorance » par Ahmed SIMOZRAG

Commentaire Ribaat

9 site aimer jesus

PARTIE 7 SUR 10

Citation :

Sommaire

 

 

Suite

12.3.8 La voie sainte

« Le désert et le pays aride se réjouiront ; La solitude s’égaiera, et fleurira comme un narcisse... ils verront la gloire de l’Eternel... Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, S’ouvriront les oreilles des sourds... Car des eaux jailliront dans le désert, Et des ruisseaux dans la solitude ; Le mirage se changera en étang, Et la terre desséchée en sources d’eaux... Il y aura là un chemin frayé, une route, Qu’on appellera la voie sainte ; Nul impur n’y passera ; elle sera pour eux seuls ; Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s’égarer. » (Es 35.1-9)

Ces prophéties sont tellement claires qu’elles peuvent se passer de commentaires. Les aveugles, les sourds et les insensés dont il est question étaient les Arabes qui habitaient le désert. Ils étaient plongés dans la barbarie et l’ignorance à tel point qu’ils fussent comparés à des insensés, des aveugles et des sourds-muets.

Ils sont appelés ainsi dans plusieurs passages de la Bible, exemple :                   

12.3.9 La nation insensée :

« Ils ont excité ma jalousie par ce qui n’est point Dieu, ils m’ont irrité par leurs vaines idoles ; Et moi, j’exciterai leur jalousie par ce qui n’est point un peuple, Je les irriterai par une nation insensée. » (Dt 32.21)

Ce passage fait clairement allusion à la nation arabe au sein de laquelle Dieu a prévu de placer Son règne, c’est-à-dire : Son message, Sa loi.

Depuis l’avènement de l’Islam, ils ont recouvré la raison, l’ouïe et la vue. Le désert n’est plus un désert, il est fabuleusement transformé en champs de culture, en prairies verdoyantes, comme le prédit la prophétie.

Le mirage s’est effectivement changé en étang, et la terre desséchée en sources d’eaux. L’eau y devient abondante. De grands forages y ont été réalisés en plus des usines de dessalement qui ont permis l’exploitation des eaux de mer à des fins domestiques et agricoles.

Le désert est en passe de disparaître dans les pays du Golfe et surtout en Arabie Saoudite.

(Ribaat : ALLAHOUAKBAR CHERS LECTEURS  ATTENTIFS AUX SIGNES DE LA FIN DES TEMPS : En effet, Un Hadith Authentique mentionne un des signes à venir: « QUE LA PENINSULE ARABIQUE SERA VERDOYANTE ! » MEME LES SCIENTIFIQUE ON FAIT MENTION QU’ELLE ETE VERDOYANTE IL Y A TRES LONGTEMPS, ET QU’ELLE LE SERA DE NOUVEAU !!!! PLUS DE TEMPS A PERDRE POUR ACCEPTER L’ISLAM DANS VOS CŒURS)

La route ou la voie sainte est incontestablement la route de la Mecque. C’est la route qui mène à la Mosquée sainte, située dans la cité sainte. Cette cité est interdite aux idolâtres, considérés comme impurs par le Coran. Esaïe dit : « Nul impur n’y passera ; elle sera pour eux seuls. »

Le Coran corrobore les dires du prophète Esaïe en affirmant : « ô vous qui croyez ! Les idolâtres ne sont qu’impureté : qu’ils ne s’approcheront donc plus de la Mosquée sacrée, après cette année-ci. » (Coran s9.v28)

Il est vrai que le prophète Esaïe a prédit beaucoup de choses sur Jésus ainsi que sur Jérusalem ; il est hors sujet d’en parler ici. Mais concernant les prédictions ci-dessus, il ne fait aucun doute qu’elles se rapportent toutes à l’Islam et au prophète Muhammad. (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). La preuve en est que les mots tels que les îles, Kédar, le désert, le changement du désert en sources jaillissantes, les idoles, la guerre, les aveugles, la voie sainte interdite aux impurs, la loi nouvelle qui sera une lumière pour tous les peuples, le disent assez explicitement.  

Tous ces termes désignent la Mecque, le désert d’Arabie, le prophète Muhammad (descendant de Kédar paix sur eux), le Coran comme lumière et loi nouvelles et enfin l’Islam d’une manière générale. D’autant plus que le Coran -c’est-à-dire la Loi de Dieu ou le règne de Dieu dont parlent ces différentes prophéties- est déjà appliqué dans de nombreux pays. Son application s’étendra sans doute à une grande partie sinon à l’ensemble de l’humanité dès le retour de Jésus. Qu’il soit présentement bien ou mal appliqué, c’est en tout cas un autre problème. (Ribaat : D’après les Hadiths, En ce temps Béni avec Jésus et Madhi (paix sur eux), L’ISLAM sera si bien appliquée avec la Baraka d’Allah, que : le bébé jouera avec le serpent sans danger, le loup broutera l’herbe avec le mouton, toute la terre poussera avec grande largesse, la nourriture sera à profusion, pour vous donner l’image de ses fruits l’écosse de l’un d’eux (la grenade je croit) suffira à couvrir un groupe d’homme, le lait sera aussi béni, les guerres terminer, le cheval ne sera plus monter pour les guerres, l’injustice des tyrans de ce monde cessera, la justice de l’Islam règnera, l’argent sera couler à flot équitablement si bien qu’ont ne trouvera plus de pauvres pour faire une aumône, une seul prosternation sera MIEUX que la terre et ce quel contient, les vivants souhaiteraient que les morts revivent pour profiter de cette BENEDICTION MONDIALE JAMAIS VUE AUPARAVANT SOUS L’ISLAM etc, etc, etc, etc….)

12.4-Les prédictions de Jésus sur le Paraclet :

12.4.1 D’après l’auteur :

Ce dernier affirme (page 21) que les prédictions de Jésus sur le paraclet ne concernent pas ‘‘Ahmed’’. Il invoque non sans commentaire les versets suivants :

« Cependant, je vous dis la vérité : il est préférable pour vous que je parte, car si je ne pars pas, le Consolateur ne viendra point vers vous.... » Jean 16.7-15 « Quand sera venu le consolateur que Je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité qui provient du Père, il rendra témoignage de moi.... » Jean 15.26-27

« Et Moi, je prierai le Père, et Il vous donnera un autre Consolateur qui soit éternellement avec vous : L’Esprit de vérité que le monde ne peut pas recevoir parce qu’il ne Le connaît pas ; mais vous, vous Le connaissez, parce qu’Il demeure auprès de vous et qu’Il sera en vous » Jean 14.16-17

« D’après les Musulmans, le mot grec ‘‘Paraklêtos’’ traduit ‘‘Conseiller’’ devrait s’écrire ‘‘Periklytos’’ ou ‘‘Vénéré’’, ce qui aurait le même sens que Ahmed ou Mohammed. Le Paraklêtos est celui à qui on a fait appel pour assister un autre comme conseiller ou consolateur. Il peut aussi être traduit comme ‘‘avocat’’. » « 1 Jean 2 :1 : ‘‘Mes petits enfants, je vous écris ceci afin que vous ne péchiez pas. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le Juste’’. « Beaucoup de Musulmans pensent que lorsque Ahmed vint, les Chrétiens changèrent un peu ce mot ‘‘Périklytos’’ pour qu’il ne renvoie plus au ‘‘Vénéré’’ mais au ‘‘Conseiller’’ ou ‘‘Consolateur’’. « Cependant des manuscrits grecs de plusieurs passages du Nouveau-Testament écrits avant l’époque d’Ahmed, aucun ne contient le mot ‘‘Périklytos’’ parmi les centaines qui avaient été préservés. Tous s’écrivaient ‘‘paraklêtos’’ (Conseiller). » « En outre, le temps et l’objet de la prédiction ont réfuté cette contradiction. En effet, Jésus fit cette promesse relative au ‘‘Consolateur’’ la nuit à la veille de sa crucifixion quand les disciples étaient craintifs et anxieux parce qu’Il les avait prévenus qu’Il serait enlevé et tué. » « On comprend que si Jésus voulait parler d’un enseignant arabe qui devait naître 600 ans plus tard à l’étranger, cela n’aurait eu aucun intérêt pour les disciples en détresse. Et Jean 14 :16-17 cités plus haut fait ressortir plusieurs qualités du Consolateur ou du Conseiller, et aucune ne renvoie à Ahmed. » « Jésus appelle sans ambiguïté celui qui viendra : Esprit que le monde ne voit pas et ne connaît pas. Or, Ahmed fut chair et sang et le monde l’a bien vu. » ( page 22) Cet Esprit dit Jésus, ‘‘demeure auprès de vous et sera en vous’’, c’est-à-dire pour toujours. Mais Ahmed vint, et mourut. Jésus précise que le monde ne connaîtra pas celui qui devait venir sauf ceux qui croient en lui et l’ont accepté. Or, les amis et les ennemis d’Ahmed l’ont tous vu et connu. Jean rendit cette identité claire et nette : ‘‘Mais le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en Mon nom, c’est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que Moi je vous ai dit (Jean 14 :26) L’identification du ‘‘Paraklêtos’’ avec le Saint-Esprit est donc claire. En plus, juste avant Son Ascension, Jésus promet que le moment d’attente de la venue de l’Esprit serait très court : Actes 1 :5,8 . » « Disons pour terminer, que c’est bien de l’Esprit de Dieu dont il est question après l’Ascension de Jésus et non d’un être en chair et en os. » (Page 22)

12.4.2 Réplique :

Jésus a fait deux prophéties concernant la venue du Prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui).

D’une part, il a parlé de l’approche du règne ou du royaume des cieux (Matthieu 4.12-17) Il a également averti les Juifs que le Royaume de Dieu leur sera enlevé et sera donné à une nation qui en rendra les fruits. (Matthieu 21.43)

Il explique les raisons de ce transfert du royaume de Dieu par la parabole de la vigne et des vignerons qui détournèrent à leur profit les fruits. (Matthieu 21.33-44 ; Marc 12.1-12 ; Luc 20.9-18)

Le royaume de Dieu consiste en la révélation, la prophétie et le Message. Ce Royaume était dans la maison d’Israël depuis sa naissance, mais les Juifs étaient un peuple de rebelles qui a perdu le mérite de ce privilège divin. (Dt.9.24 ; 23.28 ; Matthieu 3.7-9)

Or, le royaume de Dieu a été transféré à la nation arabe qui a reçu le Message du Coran par l’intermédiaire du Prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui).

D’autre part, Jésus a parlé sans équivoque de la venue d’un Messager après lui nommé Ahmad. Coran s61.v6

Cette déclaration claire et précise de Jésus a subi sans aucun doute des altérations volontaires- par suppression pure et simple- ou involontaires du fait des traductions.

Sinon comment expliquer que seul l’Evangile de Jean rapporte cette prophétie sur le ‘Paraclet’ qu’on a arbitrairement traduit par Consolateur.

Le mot grec pour consolateur est parakalon et non paracletos. Effectivement, les Musulmans estiment que le texte grec avait porté ‘‘Periclytos’’ qui signifie exactement ce que dit le Coran, soit ‘‘Ahmed’’, ‘‘le Glorieux ou le Vénéré’’.

La question est toujours posée de savoir comment ce terme est mystérieusement devenu : ‘‘paracletos’’ qui a donné Paraclet en français ? Qu’à cela ne tienne !

Faisons cette concession à nos frères chrétiens et acceptons le mot ‘‘ paracletos’’ qui signifie intercesseur, défenseur, avocat. Quoi qu’il en soit, l’épithète consolateur ne rend pas le sens exact du terme ‘‘paracletos’’. Comment se fait-il que ni Matthieu, ni Marc, ni Luc n’ont cru devoir rapporter une question aussi fondamentale évoquée par Jésus au cours de ses derniers entretiens avec les disciples ?

Pourtant, ni Matthieu, ni Marc, ni Luc, ni Jean n’ont omis de mentionner que Jésus montait un âne lorsqu’il entra dans Jérusalem.

Que dit exactement la prophétie ? « Si vous m’aimez, vous vous appliquerez à observer mes commandements ; moi je prierai le Père : il vous donnera un autre Paraclet » Jn 14.15-16

« Le Paraclet, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, vous communiquera toutes choses, et vous fera ressouvenir de tout ce que je vous ai dit. » Jn 14.26

« Il rendra lui-même témoignage de moi.» Jn 15.26

« C’est votre avantage que je m’en aille ; en effet, si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas à vous ; si au contraire je pars, je vous l’enverrai. Et lui, par sa venue, il confondra le monde en matière de péché, de justice et de jugement. » Jn 16.7-8

« Lorsque viendra l’Esprit de vérité, il vous fera accéder à la vérité tout entière, car il ne parlera pas de son propre chef, mais il dira ce qu’il entendra et il vous communiquera tout ce qui doit venir. Il me glorifiera. » Jn 16.13-14

M. Zerbo affirme que cette prophétie concerne un Esprit, ‘‘l’Esprit de Dieu’’ et non Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui).

Une manière de réduire à néant la prédiction d’un événement qui engage le destin de toute l’humanité.

D’un revers de la main, on balaye la vérité sortie de la bouche d’un prophète et on fait basculer dans le chaos de l’ignorance non pas une génération ou une histoire, mais une multitude de générations et des millénaires d’histoire.

Louange à Dieu qui nous a fait connaître la vérité !

Cette question étant tranchée par le Coran, je n’entends nullement polémiquer là-dessus.

Je voudrais néanmoins attirer l’attention du lecteur sur le fait que le Paraclet ne peut pas être un Esprit au sens spirituel ou angélique du terme et ce, pour les raisons suivantes :

Le Saint-Esprit (généralement l’Archange Gabriel) a vécu avec Jésus de même qu’il a accompagné tous les prophètes dans leurs missions. Il n’est nul besoin que sa venue soit conditionnée au départ de Jésus, il était déjà présent avec lui. (Voir Luc 3.22 ; Matthieu 12.28) D’autre part, l’Esprit Saint est un souffle divin destiné à sanctifier, illuminer la personne qui le reçoit. S’agissant d’une chose et non d’un être, il n’entend pas et ne parle pas.

Par ailleurs, au moment même où Jésus leur parlait « Il souffla sur eux et leur dit : Recevez l’Esprit Saint. » Jean 20.21-22, ce qui signifie que l’Esprit Saint était déjà avec eux. La prophétie fait donc allusion à un homme, étant donné que Jésus précise : « ...car si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas vers vous ; mais si au contraire je pars, je vous l’enverrai. » Un homme dont la venue est conditionné par le départ de Jésus.

Selon cette déclaration de Jean (1Epître 4.1) le mot Esprit visé par la prophétie est synonyme de prophète :

« Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. »

Cette parole de St Jean traduit clairement le mot Esprit par Prophète en précisant notamment que plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.

L’Esprit de vérité est un homme qui entend et qui parle « Il vous fera accéder à la vérité tout entière. Car il ne parlera pas de son propre chef, mais il dira ce qu’il entendra et il vous communiquera tout ce qui doit venir. » (Jean 16.13-14) (Ribaat : Les Hadiths sur les évènements à venir, pour beaucoup déjà passé, sont tellement abondant, clair, et vérifiable que seul un FOU « pas celui atteint psychologiquement dès sa naissance. Plutôt le vrai Fou, c’est celui qui entant, voit, parle, marche, et raisonne, aillant toute ses facultés physique et mentale mais qui nierait toute la Prophétie de Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui), et je ne parle même pas des Miracles Scientifique du Coran !)

Dans le commentaire de la prophétie du Deutéronome, nous avons souligné le fait que Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) ait transmis la parole de Dieu mise dans sa bouche, et parlé au nom de Dieu, ce qui signifie qu’il n’a pas parlé de son propre chef !

Il est hors de question que la prophétie vise un ange, car un ange ne peut être envoyé comme messager aux humains, hormis le cas où il se borne à communiquer l’ordre ou la parole de Dieu à des messagers humains. C’est pour cette raison que la prophétie précise qu’il ne ‘‘parlera pas de son propre chef, mais il dira ce qu’il entendra’’. S’il s’agissait d’un ange, cette précision aurait été inutile, car l’Ange messager n’a pas le pouvoir de parler de son propre chef.

La précision en question a donc pour objet de signifier qu’il s’agit d’un homme qui va entendre et communiquer honnêtement.

Dans la première Epître de Jean, le mot Paraclet, désigne Jésus et non l’Esprit Saint. On lit dans cette Epître : « Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste. » 1Jn 2.1

Que le mot paraclet soit traduit par intercesseur ou par avocat, comme c’est le cas dans le verset ci-dessus, peu importe. Néanmoins, pourquoi ce mot désigne-t-il un homme (Jésus) d’un côté et de l’autre, il désigne l’Esprit Saint ? Comment se fait-il que le même mot, employé pourtant dans le même contexte et par le même personnage, désigne tantôt un homme, tantôt un ange ?

Il est certain que si le mot paraclet désignait un ange ou une chose, l’évangéliste Jean n’aurait pas fait usage de ce mot pour désigner Jésus. En disant ceci : ‘‘Et si quelqu’un a péché, nous avons un paraclet ’’, il savait pertinemment que sa parole ne prêterait pas à confusion. Comme il faisait allusion à Jésus dans l’Epître, il faisait pareillement allusion à un homme dans l’Evangile. Puisque c’est le même personnage (Jean) qui a fait usage du mot paraclet dans les deux endroits. Peut-on admettre que la même personne emploie différemment le même mot, sans en donner des explications ? La réponse est Non.

la prophétie affirme : « Il rendra lui-même témoignage de moi. » Jn 15.26 Est-il besoin que le Saint-Esprit rende témoignage de Jésus à ses disciples qui le connaissaient parfaitement pour avoir vécu avec lui ?

Supposons qu’il est nécessaire qu’il le fasse, l’Esprit Saint désigné par le terme paraclet avait-il témoigné pour Jésus ? Non ! Il n’a témoigné pour personne.

Par contre Muhammad  (paix et bénédiction d’Allah sur lui) n’a pas cessé, tout au long de sa mission, de témoigner pour Jésus et de le glorifier. Par la bouche de ce dernier, le Coran qualifie Jésus « d’enfant pur » , « béni », « juste », « vertueux », « un signe pour les gens », une « miséricorde de notre part », « un prophète », « un Messager d’Allah », « Son Esprit, Son verbe qu’Il a placé en Marie », « illustre dans ce monde et dans l’au-delà », « l’un des rapprochés d’Allah ». Dans la sunna, Jésus est qualifié de juge impartial, son retour sur la terre est plusieurs fois rappelé et souligné par le prophète Muhammad  (paix et bénédiction d’Allah sur lui) qui se dit être plus proche de Jésus que des autres prophètes. (Ribaat : Annoncez la bonne nouvel : Jésus Bien aimé des musulmans, TUERA AD-DAJJAL BORGNE, « l’antéchrist » l’homme qui ce fera passait pour Allah sur terre, puis l’Islam Illuminera la Terre de Justice)

L’Esprit Saint a-t-il confondu le monde en matière de péché, de justice et de jugement ? Non !

Les apôtres ont-ils annoncé quelque chose de nouveau ou confondu quiconque lorsqu’ils furent remplis du Saint-Esprit le jour de la Pentecôte (Actes 2.1-4) ? Non ! Par contre Muhammad  (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a confondu le monde grâce à la révélation du Coran, tel un réquisitoire annonçant la dérive de l’humanité, à commencer par cette petite Sourate qui déclare :

« Par le Temps ! L’homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. » CORAN Sourate 103 (Al-‘ASR)

« L’homme est vraiment très injuste, très ingrat. » CORAN s14, v34 ; s17, v67, 83, 100 ; s22, v66 ; s43, v15 ; s80, v17 ; s100, v6 ; s25, v50

« Hélas pour les gens ! Aucun messager ne vient à eux, qu’ils ne se moquent de lui. » CORAN s36, v30

« Il a créé l’homme d’une goutte de sperme ; et voilà que celui-ci devient un querelleur déclaré. » CORAN s16, v4 ; s36, v77

« Ô toi, l’homme ! Comment donc as-tu été trompé au sujet de ton noble Seigneur » CORAN s 82, v6

« la plupart des gens ne sont pas reconnaissants. » CORAN s2, v243; s12, v38 ; s17, v89 ; s40, v61 ; s27, v73

« Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t’égareront hors du sentier d’Allah : ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges. » CORAN s6, v116

« Oui, c’est la vérité venant de ton Seigneur ; mais la plupart des gens n’y croient pas. » CORAN s11, v17 ; s12, v103 ; s13, v1

« Et avertis-les du Jour du regret, quand tout sera réglé ; alors qu’ils sont (dans ce monde) inattentifs et qu’ils ne croient pas. » CORAN s19, v39

« Ainsi Allah leur montrera leurs actions, source de remords pour eux ; mais ils ne pourront pas sortir du Feu. » CORAN s2, v167

« Et quand soudain l’Heure leur viendra, ils diront : ‘‘ Malheur à nous pour notre négligence à son égard,’’ et ils porteront leurs fardeaux sur le dos, et quels mauvais fardeaux ! » CORAN s6, v31

« Et malheur aux mécréants, ils subiront un dur châtiment. » CORAN s14, v2 ; s19, v37 ; s21, v18 ; s38, v27 ; s41, v6 ; s43, v 65 ; s51, v60 ; s52, v11 ; s77, v15,19,24,28,34,37,40,45,47,49

« Ils diront : ‘‘ Malheur à nous ! Nous étions vraiment injustes’’ » CORAN s21, v14, 97 ; s18, v49 ; s36, v52 ; s37, v20 ; s68, v31

« Mais la plupart d’entre vous sont des pervers » CORAN s5, v59

Voilà comment le Prophète Muhammad  (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a confondu le monde comme l’avait prédit Jésus Christ.

« Lorsque viendra l’Esprit de vérité, il vous fera accéder à la vérité tout entière »

A quelle vérité ont accédé les apôtres quand ils furent remplis du Saint-Esprit ? Aucune. S’il y avait quelque chose, on l’aurait su.

Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui), au contraire, a apporté la vérité du Coran comportant des révélations sur les mystères de la création, du passé et de l’avenir de l’humanité.

Non, le mot paraclet ne peut s’appliquer qu’à un homme, un messager comme Jésus Christ, d’autant plus que Jésus parle d’un autre paraclet : « moi je prierai le Père : il vous donnera un autre Paraclet » Jn 14.15-16 L’emploi du mot autre suppose qu’un premier paraclet a existé ou existe, et ce ne peut être que Jésus Christ lui-même.

L’expression « que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point, mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous et il sera en vous », ne fait pas partie de la prophétie concernant le Paraclet.

Elle concerne plutôt l’Esprit dont les disciples furent remplis le jour de la Pentecôte. Cette cacophonie est due à une confusion entre les termes : Saint-Esprit, Esprit de vérité, Esprit saint et Esprit tout court.

Confusion intentionnelle tendant à brouiller les pistes et détourner la prophétie de son sens et de son objectif. En conséquence, il ressort de la prophétie que le Paraclet est bel et bien l’Esprit de vérité qu’il ne faut confondre ni avec le Saint-Esprit ni avec l’Esprit Saint dont ils devaient être baptisés.

Le Saint-Esprit, rappelons-le, est un Ange qui a pour mission d’accompagner les Prophètes et quelquefois les saints dans leurs missions :

« Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-haut te couvrira de son ombre. » Lc 1.35 « Et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. » Lc 3.22 (voir aussi Matthieu 1.18 ; 3.16 ; 4.1 ; Luc 4.1,14,18 ; 12.12 ; Marc 1.10-12 ; Ac 1.8 ; Rm 9.1 ; 1Co 6.19 et d’autres)

l’Esprit tout court est un souffle de bénédiction que Dieu envoie pour sanctifier, raffermir, soutenir qui Il veut de Ses Messagers et de Ses serviteurs, Coran : 40.15 ; 58.22 ; c’est cela même qui descendit sur les disciples le jour de la Pentecôte et ils en furent tous remplis. (Actes 2.1-4)

Les juges et les rois d’Israël accomplirent des actions extraordinaires quand l’Esprit vint sur eux. (Jg 3.10 ;6.34).

Cette force s’empare de David au moment de l’onction royale (1S 1.13) comme elle avait déjà atteint Saül (1S10.6 s). (Ribaat : Pour Saul : changer en Paul, pour cacher son appartenance aux juifs, dit qu’il vut « jésus et le père ensemble disant : voici mon fils » : NUL DOUTE QUE PAUL ETE EN FACE DE DEMONS, Paul avec sa perversité de manipulateur modifia les enseignement de Jésus et persécuta les disciple qui croyaient à l’Unicité d’Allah, le démon Paul s’enfonça dans les abimes de l’idolâtrie, du polythéisme : voir Evangile de Barnabé et le texte dans la même catégorie : « 22 Etudes sur la Bible, à lire sans modération »)

D’après le petit dictionnaire de la Bible : « Il ne s’agit pas de phénomènes passagers, mais d’une force permanente que Dieu accorde à un homme en raison de la fonction déterminée qu’il lui confie dans le peuple. »

En revanche, l’Esprit de vérité, c’est-à-dire le Paraclet est un homme qui entend et qui parle.

D’ailleurs, la prophétie est clairement confirmée dans un autre passage où Jésus précise qu’il s’agit d’un personnage, désigné par le terme « Prince du monde. » (Jean 14.30)

Toutes ces données démontrent à l’évidence qu’il s’agit d’un homme qui sera envoyé par Dieu, après le départ de Jésus. Un homme qui entend et qui parle, qui transmet la Parole de Dieu, qui confondra le monde en matière de péché, de justice et de jugement, qui conduira dans toute la vérité, qui annoncera les choses à venir, qui rendra témoignage de Jésus et qui le glorifiera.

C’est avec juste raison que le Docteur Maurice Bucaille conclut : « On est alors conduit en toute logique à voir dans le Paraclet de Jean un être humain comme Jésus, doué de faculté d’audition et de parole, facultés que le texte grec de Jean implique de façon formelle. Jésus annonce donc que Dieu enverra plus tard un être humain sur cette terre pour y avoir le rôle défini par Jean qui est, soit dit en un mot, celui d’un prophète entendant la voix de Dieu et répétant aux hommes son message. Telle est l’interprétation logique du texte de Jean si l’on donne aux mots leur sens réel. La présence des mots Esprit Saint dans le texte que nous possédons aujourd’hui pourrait fort bien relever d’une addition ultérieure tout à fait volontaire, destinée à modifier le sens primitif d’un passage qui, en annonçant la venue d’un prophète après Jésus, était en contradiction avec l’enseignement des Eglises chrétiennes naissantes, voulant que Jésus fût le dernier des prophètes.

 

(Ribaat : Personne ne sans lassera : l’Evangile de Barnabé Apôtre de Jésus (paix sur eux): ici dans son Evangile, Barnabé parle simplement, clairement, d’une faciliter, SANS INTERPRETATION, TELLEMENT C’EST CLAIR, donc InchaAllah votre pro

 

LIENS DE TELECHARGEMENT :

http://islammedia.free.fr/livres/35_evangile_de_Barnabe.pdf 

http://islammedia.free.fr/Pages/barnabe.html 

http://www.aimer-jesus.com/evangile_barnabe_texte.php

**

 

13/ Critique du Coran

 

13.1 « Les contradictions dans le Coran » :

13.1.1 D’après l’auteur :

M. ZERBO estime que le Coran contient beaucoup de versets qui se contredisent.

Selon lui (section V) : « La Sourate 61.9 contredit la Sourate 2.136 selon laquelle le Coran est pour les musulmans et la Bible pour les Chrétiens. »

« Le verset 3.55 contredit le verset 6 de la Sourate 61 » La Sourate 61.9 contredit également les versets suivants de la Sourate : la Table 5.15.16.44/48, 48/52 : ‘‘O gens de l’Ecriture...Vous avez reçu de Dieu la lumière et un livre plein de substance’’ (v.15) ‘‘ Par ce livre, Dieu mettra dans la voie du salut ceux qui cherchent la grâce. Par Sa volonté, Il les arrachera des ténèbres pour les mettre en pleine lumière et Il les dirigera dans la voie droite’’ (v16). ‘‘ Nous t’avons révélé le pentateuque qui est à la fois un guide et une lumière. Il a servi aux prophètes, modèles de soumission, à juger les Juifs. De même qu’il sert aux prêtres de ces derniers et à leurs docteurs, dépositaires du livre de Dieu...Ceux qui ne jugent pas conformément aux révélations de Dieu, voilà les vrais infidèles’’ (v.44/48). ‘‘Nous t’avons révélé le livre (le Coran) expression de la vérité pour confirmer les Livres qui l’ont précédé et assurer leur permanence...A chaque peuple nous avons donné une loi et une voie’’ (v48/52).

L’auteur poursuit : « Dans ces versets, nous constatons de nombreuses contradictions. La plus notoire est contenue dans le verset 48/52 où le Coran, « Le livre, expression de la vérité » est venu non seulement remplacer « les livres qui l’ont précédé », mais encore les confirme, « assure leur permanence », c’est-à-dire leur pérennité. Il est donc leur gardien, leur sentinelle. Il est dit encore dans la Sourate du Bétail : « ...Les principes de Dieu sont immuables.. » (Sourate 6.34) »

« Enfin, je posais à mon visiteur cette question : ‘‘ Si c’est le même Dieu qui a donné le Coran à Ahmed (ou Muhammad) et le livre (la Bible) aux chrétiens pourquoi le Coran dit ceci : « Nous croyons aux messages apportés par leur Seigneur », comme si ce Seigneur qui est Dieu, n’est pas celui des Musulmans ? ’’ « Après un moment de réflexion, il me dit : ‘‘Franchement, je ne comprends pas pourquoi ce ‘‘leur Seigneur’’, étant donné que notre Dieu est aussi le Dieu des Chrétiens. Avec les contradictions que nous constatons, je crois que tout cela ne vient pas de Dieu, mais plutôt de l’auteur du Coran. Si Dieu donne un livre à chaque peuple, le peuple des idolâtres en a également droit, car ils sont également des créatures de Dieu. » (page 17) « A cela, nous nous sommes mis à rire. Puis je lui ai dit que Dieu, en effet, n’a pas donné plusieurs livres aux hommes, car Dieu n’est pas un Dieu de contradictions. » (page18)

13.1.2 Réplique :

Il n’est pas étonnant que M. Zerbo parle de contradictions étant donné qu’il ne connaît pas la langue arabe. La méconnaissance de cette langue l’empêche malheureusement de percevoir ses subtilités sémantiques et lexicales. Et comme le Coran étant l’expression par excellence de la langue arabe, il est tout à fait logique qu’un non-Arabe, n’ayant pas étudié cette langue, ne soit pas en mesure de comprendre le sens de ses versets.

a) Y a-t-il contradiction entre le verset 9 de la Sourate 61 et le verset 136 de la Sourate 2 ?

Examinons ces versets : CORAN s61.v9 : « C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de Vérité pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l’aversion des polythéistes. »

CORAN s2.v136 : « Dites : « Nous croyons en Allah, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux Tribus, à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus ; à ce qui a été donné aux prophètes, de la part de leur Seigneur : nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes soumis’’. »

Il faut placer chaque verset dans son contexte. Le premier verset (61.9) fait suite à un verset précédent faisant état de l’acharnement des mécréants et des polythéistes contre le Coran : « Ils veulent éteindre de leur bouche, la lumière d’Allah, alors qu’Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l’aversion des mécréants. » CORAN s 61, v8

Les mécréants multipliaient les attaques contre le coran et le prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui), taxant ce dernier de fou, de sorcier, d’imposteur, qui a inventé le Coran et l’aurait, selon eux, attribué à Dieu.

Dieu leur répond que c’est de Lui que procède cette lumière ; c’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée (al-huda) et la religion de la Vérité pour la placer au-dessus de toute autre religion malgré les attaques incessantes de ses adversaires.

Ce verset ne contredit nullement le verset 136 de la Sourate 2 aux termes duquel Dieu apprend aux croyants la vraie foi qui englobe la croyance en tous les Livres révélés et en tous les prophètes.

(Ribaat : Pour comprendre le Coran, le Tafsir du Coran peut vous aider, car les versets ont été révélé sur 23 ans, selon des évènements avant d’être parachever par Allah le Très Haut, donc il est juste de s’informer avant de dire des calomnies, comme le fait ce charlatan de la langue ZERBO. L’Islam ne réitère pas votre droit de doute pour celui ou celle qui hésite à embrasser l’Islam, ou qui bloque sa conversion à l’Islam à cause d’une chose non-comprise ou autre. Cependant quand il s’agies de détracteur mentalement atteint par SATAN, qui usent des manipulations des verstes du Coran sans dessus-de sous pour faire croire au gens se que le coran ne dit pas, alors ceci est une perversité manifeste, et une attaque directe du Coran pourtant clair comme de l’eau roche pour les assoiffées de Vérité ! Sans oublier le fait de traduire trompeusement certain mot du Coran en le détournant de sons sens réel ! C’est un complot voué à l’échec cuisant, car le Coran est bien protéger par Allah !)

La foi enseignée aux Musulmans ne fait pas de distinction entre les prophètes comme c’était et c’est toujours le cas des Juifs et des Chrétiens qui ne croient pas à tous les Livres et à tous les messagers. Chacune des communautés juive et chrétienne de Médine s’efforçait de tirer vers elle les nouveaux Musulmans. Ce verset a été révélé à la suite du harcèlement des Musulmans par ces derniers. Dieu leur ordonne de dire : Nous croyons à Allah, à ce qui nous a été révélé, c’est-à-dire le Coran, à ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux Tribus- il s’agit des douze Tribus d’Israël (Gn 49.2-28) - à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus ; à ce qui a été donné aux prophètes, de la part de leur Seigneur.

L’expression ‘‘ de la part de leur Seigneur’’ est très correcte en arabe.

Elle ne l’est pas moins en français. La phrase serait incorrecte ou incomplète sans cette formule. De même qu’il serait ambigu de dire ‘‘ ce qui a été donné aux Prophètes de la part du Seigneur’’, le terme ‘‘ Seigneur’’ est équivoque ; il peut désigner ou sous-entendre un roi, un chef, un empereur. Par contre, l’expression ‘‘de la part de leur Seigneur’’ permet d’éviter toute confusion, étant donné que le Seigneur des prophètes ne peut être que Dieu.

Pourquoi n’est-t-il pas dit : ‘‘ de la part de notre Seigneur’’ ?

En arabe, la phrase est lourde phonétiquement, inadéquate sur le plan rhétorique, moins significative du point de vue sémantique.

De plus, elle évoque l’idée de personnalisation, d’intériorisation de la divinité comme si ce Seigneur était exclusivement celui des Musulmans et non pas le Seigneur des prophètes.

Mais quand on dit ‘‘leur Seigneur’’ (le Seigneur des prophètes), cela implique qu’il est le Seigneur de tout le monde.

Cette manière de s’exprimer participe des particularités syntaxiques des langues sémitiques.

Tel un frère aîné qui demande à ses frères germains d’aller demander telle ou telle chose à ‘‘ votre père’’, au lieu de dire ‘‘ notre père’’.

Le Coran est une merveille littéraire, caractérisée par l’harmonie et l’équilibre entre le sens et l’éloquence, la forme et le fond, la rime et la prose. La beauté de son style n’influe nullement ni sur la clarté ni sur la pertinence du sens de ses versets.

Le verset se termine par ce passage « Nous ne faisons aucune distinction entre eux (les prophètes) et à Lui nous sommes entièrement soumis. »

On voit bien qu’il n’y a point de contradiction entre les deux versets. Décidément, M. Zerbo est très mal placé pour émettre ce genre de critique, parce que pareilles expressions foisonnent dans l’Ancien Testament.

Ce langage n’est pas spécifique au Coran, nous avons une foule d’exemples dans la Bible :

A propos des sacrificateurs, Dieu dit : « Ils seront saints pour leur Dieu, et ils ne profaneront pas le nom de leur Dieu ; car ils offrent à l’Eternel les sacrifices consumés par le feu, l’aliment de leur Dieu : ils seront saints. » Lv 21.6

Doit-on comprendre que ce Dieu est le Dieu des sacrificateurs seuls ?

Ou encore, lorsqu’on lit dans Juges 11.23, 24 : « Et maintenant que l’Eternel, le Dieu d’Israël, a chassé les Amoréens devant son peuple d’Israël, est-ce toi qui aurais la possession de leur pays ? Ce que ton dieu Kemosch te donne à posséder, ne le possèderais-tu pas ? Et tout ce que l’Eternel, notre Dieu, a mis en notre possession devant nous, nous ne le posséderions pas ! »

Comment doit-on interpréter les termes ‘‘ le Dieu d’Israël’’, ‘‘Notre Dieu’’ ? S’agit-il du Dieu des Juifs seulement ou du Dieu de l’humanité ?

Ou encore : « Mais ils péchèrent contre le Dieu de leurs pères, et ils se prostituèrent après les dieux des peuples du pays, que Dieu avait détruits devant eux. Le Dieu d’Israël excita l’esprit de Pul, roi d’Assyrie... » 1Ch 5.25

Ce ‘‘Dieu de leurs pères’’ est-il aussi leur Dieu ?

Encore d’autres exemples : « Et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple » Jr 31.33 « ...Car vous m’avez envoyé vers l’Eternel, votre Dieu, en disant : Intercède en notre faveur... » Jr 42.20

Ce sont les paroles de Jérémie qui dit à son peuple : « Vous m’avez envoyé vers l’Eternel, votre Dieu », comme si ce Dieu n’était pas le sien !

Le Prophète Joël, aussi, dit à son peuple ‘‘votre Dieu’’ au lieu de dire ‘‘notre Dieu’’ :

« Et vous célébrerez le nom de l’Eternel votre Dieu » Jl 2.26 « ... Ceux qui remplissent de violence et de fraude la maison de leur Seigneur » So 2.9

« Ils seront mon peuple et je serai leur Dieu... » Za 8.8 « Car l’Eternel leur Dieu ne les oubliera pas. » So 2.7 « Mais il n’y a pas d’injustice dans leur nation, que Monseigneur s’abstienne, de peur que leur Seigneur et Dieu ne les protège » Judith 5.21 (Bible de Jérusalem).

Ainsi, peut-on répéter à satiété les exemples !

b) Y a-t-il contradiction entre le verset 55 de la Sourate 3 et le verset 6 de la Sourate 61 ?

Examinons ces versets : CORAN s3.v55 : « Quand Allah dit : ‘‘ Ô Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre, t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru et mettre jusqu’au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c’est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez. »

CORAN s61.v6 : « Et lorsque Jésus fils de Marie dit : « O Enfants d’Israël, je suis en vérité le messager d’Allah envoyé à vous pour confirmer la Torah avant moi et pour vous annoncer la bonne nouvelle d’un prophète qui viendra après moi, dont le nom sera « Ahmad . » Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent : « C’est là une magie manifeste. »

Il n’y a absolument aucune contradiction entre les deux versets et j’invite le lecteur à relire attentivement les versets en question pour s’assurer qu’il n’y a point de contradiction.

Dans le CORAN S3.V55, Dieu informe Son messager Jésus de l’imminence d’un grand événement le concernant. Il lui dit : « Je vais mettre fin à ta vie terrestre, t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru et mettre jusqu’au jour de la résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. »

Le mot ‘ ‘mutawaffika’’ est l’objet d’une vive controverse entre les exégètes musulmans.

Certains interprètent ce terme par : te rappeler, d’autres par l’expression : mettre fin à ta vie terrestre, d’autres disent : t’élever et ‘‘te faire mourir’’, c’est-à-dire la mort n’interviendra qu’après l’Ascension et le retour de Jésus sur la terre, selon d’autres, ce terme évoque le sommeil : ‘‘ t’endormir’’ puis t’élever, d’autres (al-Kachaf) en donnent une interprétation tout à fait différente : ‘ ‘mustawfi ajlek’’, c’est-à-dire te prolonger la vie, te mettre à l’abri des comploteurs, etc.

En résumé, rien ne dit que Jésus ait subi une quelconque mort avant que Dieu ne l’élève vers Lui.

Dans le même verset, Dieu promet à Jésus de mettre ceux qui le suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas et ce, jusqu’au Jour de la résurrection.

Il s’agit des Chrétiens qui n’ont pas altéré les enseignements de Jésus et des Musulmans.

Parmi les Chrétiens qui ont vraiment suivi Jésus, figurent les Apôtres (Ribaat : LISEZ L’EVANGILE DE BARNABE), les Chrétiens des premières générations avant l’Islam, les Ariens, les Unitariens et tous ceux qui ont cru en Jésus en tant qu’homme prophète et rejeté sa divinité. ‘‘Ceux qui ne croient pas’’, selon ce verset, sont les Juifs.

Les opinions sont partagées quant à la suprématie de ceux qui suivent Jésus. Il faut noter que cette suprématie n’est pas nécessairement une suprématie matérielle ou militaire, mais une suprématie de preuve et de force de vérité.

De ce point de vue, cette suprématie est du côté des Musulmans. D’autres estiment que les Chrétiens qui ont suivi Jésus ont toujours été au-dessus des Juifs et des mécréants parmi les autres nations.

D’autres encore soutiennent que cette prophétie devra se réaliser au profit des Musulmans après le retour de Jésus sur la terre. D’après les hadiths (propos) du prophète Muhammad (que la paix et la bénédiction soient sur lui) Jésus viendra tuer l’Antéchrist (Ribaat : LE MECREANTS AD-DAJJAL BORGNE QUI CE FERA PASSER POUR ALLAH SUR TERRE), le porc, briser la croix, abolir le tribut, gouverner et trancher les différends entre les gens sur la base de la Chari’a (lois islamiques).

Il reviendra en qualité de Musulman et sera soutenu et suivi par les Musulmans. Il confirmera l’Islam auquel il convertira les multitudes de foules qui se rallieront à sa cause et abolira toutes les autres religions. Il est fort possible que le verset ci-dessus prédit cette situation.

Le CORAN S61.V6 consiste à rappeler, nous l’avons vu, la parole de Jésus quand il a annoncé aux Juifs sa qualité et sa mission. Il leur dit qu’il était le messager de Dieu envoyé vers eux pour confirmer la Torah et annoncer la bonne nouvelle d’un messager qui viendra après lui, nommé Ahmed. Quand il leur apporta les preuves de sa mission, ils dirent : ‘‘voilà une sorcellerie évidente’’. Qui a apporté les preuves de sa mission ? Les avis sont partagés entre Jésus et Muhammad (paix sur eux). Puisque chacun des deux a apporté les preuves de sa mission et chacun des deux fut taxé de sorcellerie.

 

Suite page suivante,

« Réfutation de la conversion au Christianisme d’un musulman (8/10) »

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : L’ISLAM POUR L’HUMANITE JUSQU'A LA FIN DU MONDE / DEPUIS FEVRIER 2008
  • L’ISLAM POUR L’HUMANITE JUSQU'A LA FIN DU MONDE / DEPUIS FEVRIER 2008
  • : RIBAAT: Aux Musulmans et Musulmanes, voulant réveiller la Ummah! Aux Gens du Livre (Juifs et Chrétiens), voulant enfin marcher sur le Chemin Droit et connaitre la Vérité! Aux Athées voulant enfin connaître leurs Créateur! A tous les autres voulant vivre dans la miséricorde d’Allah Une seule et unique solution: Le Rappel du Message de l'Islam!: Pas de dieu autre que Allah, L’Unique et sans Associé, Et Mohammed s.a.w est le Messager d’Allah.LA ILAHA ILALLAH MOHAMMADAN RASOULOULAH
  • Contact

Rechercher