DEPUIS FÉVRIER 2008 Quand est Apparue la Trinité ? Constantin 1er un Imposteur Idolâtre Contre les partisans du Monothéiste pur! - L’ISLAM POUR L’HUMANITE JUSQU'A LA FIN DU MONDE / DEPUIS FEVRIER 2008
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 21:51

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

 

Quand est Apparue la Trinité ?

Constantin 1er l’Imposteur Idolâtre 

 

Ribaat

Rabia 1er 1432H/ Février 2011

C’est l’imposteur Empereur Romain Constantin 1er qui à décidé d’imposer la Trinité, les chrétiens du monothéiste pur sous son joug, qui adorés Allah Seul et proclamés que Jésus n’été qu’un Prophète et qui n’adhérés pas à cette doctrine d’Associateur,

ETE CONDANNER A MORT.

De plus ce Païen mécréant pervers de Constantin 1er imposa l’objet de son adoration : la symbolique du Soleil sur la tète de Jésus représenter, non seulement c’est absurde, et en plus Jésus été contre les représentations d’image ! 

10-site-aimer-jesus.JPG

 

1/ Citation de l’Etude Historique de Harun Yahya :

Les Chrétiens croient en la Sainte Bible qui se compose de l’Ancien Testament (la Torah) et du Nouveau Testament (l’Evangile). Bien que ces textes aient été corrompus, on peut encore y trouver quelques faits sur le Christianisme, les règles sur la façon dont les Chrétiens doivent vivre, et des exemples de valeurs morales chrétiennes. Cependant, aucun passage biblique ne mentionne la croyance en la trinité, et ni ce mot ou un autre qui pourrait lui ressembler n’apparaît dans l’Evangile. La New Catholic Encyclopedia (Nouvelle Encyclopédie Catholique) déclare que la trinité était inconnue des premiers Chrétiens, et a seulement pris forme au cours du quatrième siècle :  

Il est difficile, dans la seconde moitié du 20ème siècle, d’offrir un compte-rendu clair, objectif et franc de la révélation,... et l’élaboration théologique du mystère de la trinité. Les débatteurs de la trinité, les Romains Catholiques, et d’autres personnes, présentent une silhouette quelque peu instable ... Les théologiens et exégètes bibliques, ainsi qu’un grand nombre de plus en plus important de Romains Catholiques, ont reconnu qu’on ne devrait pas parler de trinitarisme dans l’Evangile sans de sérieuses qualifications. D’autres personnes ont étroitement reconnu en parallèle que lorsque l’on parlait sans réserve du trinitarisme, on passait de la période des origines chrétiennes, c’est-à-dire, au dernier quadrant du quatrième siècle. C’est seulement à partir de ce moment-là que l’on peut appeler le dogme trinitaire définitif “Un Dieu en trois personnes” et dire que celui-ci s’est complètement intégré à la vie et à la pensée chrétienne.1

Gregoire-de-Nysse.JPG

Grégoire de Nysse

Le trinitarisme est seulement devenu le dogme de l’Eglise au quatrième siècle. Avant cela, il y avait eu de longs débats entre ses partisans et ses détracteurs. Ces débats ont été le point culminant au Concile de Nicée en 325.  

Le Concile de Nicée (325),le plus grand rassemblement de représentants de l’Eglise en ce temps, a réuni plus de 300 membres du clergé de Rome, d’Asie Mineure, de Syrie, de Phénicie, de Palestine et d’Egypte. Ces membres ont été appelés par l’Empereur Romain Constantin 1er qui a voulu mettre fin à ce débat séparatiste pour la sécurité et le futur de Byzance. Lors de ce Concile, la croyance, qui constituait la base du Christianisme, a été définie pour la sécurité de l’Empire, selon une décision prise par des êtres humains. Grégoire de Nicée décrit les débats suivants en ces termes (Allah est bien au-dessus des expressions employées dans cet extrait) :  

De nombreux débats circulaient à travers chaque recoin de Constantinople : les rues, la place du marché, les magasins pour changer la monnaie, les fournisseurs ... Demandez à un marchand combien il veut d’oboles pour un certain article dans sa boutique, et il se lance dans un discours sur l’être engendré et non engendré. Demandez le prix du pain aujourd’hui et le boulanger vous dit : “Le fils est subalterne au père”. Demandez à votre serviteur/servante si le bain est prêt et il/elle vous répond : “Le fils a surgi du néant”. “Grand est le seul Engendré”, déclare les Catholiques, et les Ariens reprirent : “Mais plus grand est Celui qui engendre”. 2

Constantin Ier a permis aux Chrétiens de l’Empire une liberté considérable de croyance et de culte, malgré le fait qu’il n’était pas Chrétien, et a continué à protéger les croyances païennes traditionnelles de Rome. Dans sa quête pour promouvoir les intérêts de l’Empire, il a travaillé sur un compromis entre les différentes religions, notamment le culte de Sol Invictus, basé sur l’adoration du Soleil, et le Christianisme. Préoccupé par la façon dont les Chrétiens s’étaient embarqués sur un débat théologique interne au moment même où il essayait de réunir les religions, il a rassemblé ce concile. D’un côté, on trouvait ceux qui croyaient que le Prophète Jésus (paix sur lui) était Allah fait de chair sur Terre (Allah est bien au-dessus de cela). Le chef de ce groupe était Athanase, un évêque d’Alexandrie. De l’autre côté était le célèbre prêtre égyptien Arius.  

2-Arius-monotheiste-pur.JPG

Ariusétait le fils d’une famille égyptienne d’origine libyenne qui a grandi à Alexandrie, une des villes les plus importantes à l’époque, et qui a rejoint l’Eglise et devenu prêtre en 312. Arius croyait en l’unicité d’Allah et prêchait que l’Eglise s’était trompée au sujet que le Prophète Jésus (paix sur lui) était Allah. Il disait que le titre “le fils d’Allah” utilisé pour décrire le Prophète Jésus (paix sur lui) était une métaphore et n’avait rien à voir avec sa supposée divinité. Pour le prouver, il a cité ce passage biblique : “Heureux les pacifistes, puisqu’ils seront appelés fils de Dieu.”(Matthieu 5:9). Il a souligné que ce titre s’appliquait à tous ceux qui se comportaient selon les désirs d’Allah et ne pouvait donc pas se limiter uniquement au Prophète Jésus (paix sur lui). 

Dans une de ses œuvres, Arius a écrit : “Nous pouvons tous devenir les fils de Dieu.” 3 Il a également souligné les prières du Prophète Jésus (paix sur lui) dans l’Evangile qui commençaient par “Mon Dieu”, et disait que de telles prières prouvaient que le Prophète Jésus (paix sur lui) se consacrait à Allah et, comme les autres, était Son serviteur impuissant. Arius a également noté que dans l’Evangile, le Prophète Jésus (psl) s’appelait souvent lui-même comme le fils de l’homme, et que ceci indiquait la nature humaine du Prophète Jésus (paix sur lui). 

En tant que prêtre dans sa résidence à Baucalis, un quartier d’Alexandrie, Arius communiquait ses idées à un large public. En raison de la cohérence et de la nature convaincante de ce qu’il disait, ainsi que pour son style modeste et simple, ceux qui l’écoutaient ont facilement accepté ses idées. Cependant, l’évêque Alexandre d’Alexandrie, qui était fidèle à l’Eglise de Rome qui revendiquait que le Prophète Jésus était le fils d’Allah, non pas dans le sens métaphorique, mais comme une vraie divinité (Allah est bien au-dessus de cela), s’est senti mal à l’aise avec de telles idées. N’ayant pas réussi à convaincre Arius de changer ses idées, il a lancé un assaut féroce contre lui. Il a décrit cela dans ses propres écrits :  

 

3-Arius-defenseur-du-monotheiste-de-Jesus.JPG

Ce mouvement s’est propagé de plus en plus loin, dans toute l’Egypte, la Libye et Thèbes (Haute-Egypte). A cette époque, nous avons aussi rencontré les évêques de l’Egypte et de la Libye, et avons maudit ce mouvement et tous ses partisans à une assemblée d’une centaine de personnes... 4

La condamnation n’a pas été uniquement verbale. En 318, Arius et ses disciples ont été excommuniés. Arius, ses deux plus proches assistants (les évêques Theonas et Secundus), et 12 prêtres ont été exilés en Palestine. Avant de partir en exil en Palestine, Arius a rassemblé ses idées dans un livre lyrique appelé Thalie.  

Cependant, ici aussi, Arius a trouvé des sympathisants. Et c’est ainsi que son mouvement, qui s’est fortement opposé à plusieurs idées de l’Eglise Romaine, a continué à se propager. Lorsque cela a été rapporté à Constantin 1er, qui avait pris l’Eglise de Rome sous sa protection pour établir l’unité religieuse, il s’est rendu compte qu’il avait affaire à un problème majeur : la division interne de l’Eglise. Il a donc décidé de rétablir l’unité sans perdre davantage de temps. C’est pourquoi il a mis en place le Concile de Nicée, l’un des tournants importants du Christianisme. 

Constantin 1er a dans un premier temps cherché à résoudre le conflit en envoyant des lettres aux deux parties leur expliquant que l’unité était plus importante que toute autre chose. Lorsqu’il a constaté que ses lettres n’avaient pas l’effet désiré, il a décidé, suite à la suggestion de l’évêque Ossius, de convoquer toutes les Eglises du monde pour un grand Concile, ou synode, à Nicée, afin de donner une définition exacte de la trinité. Ceux qui ont rejeté cette croyance ont été déclarés comme des hérétiques. 

4-Arius-oppose-a-la-trinite.JPG

Le prêtre égyptien Arius qui s’est opposé à la croyance en la trinité

Bien que les membres du Concile aient cherché à donner l’impression de participer à un forum démocratique, en réalité, l’Empereur avait une énorme pression à supporter par rapport aux participants. En effet, et comme on pouvait s’en douter, le côté qu’il supportait, l’Eglise de Rome, est sortie victorieuse. Sur les 300 prêtres environ qui ont  participé, une vingtaine seulement était proche d’Arius. La raison pour laquelle il y avait peu de prêtres de l’Eglise Orientale (les partisans d’Arius) est que le Concile de Nicée, initialement prévu à Ankara, a été déplacé à Nicée pour que cela soit plus favorable. 5 En outre, le Concile a pris place à Nicée dans le palais utilisé l’été par l’Empereur. De cette façon, l’Empereur a pu assister à toutes les séances du Concile, et son autorité s’est naturellement reflétée dans les décisions prises.  

Le Credo de Nicée, l’expression la plus claire et la plus concrète de la déification alléguée au Prophète Jésus (paix sur lui) indique (Allah est bien au-dessus de toutes les expressions suivantes) : 

Nous croyons en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles, Lumière issue de la Lumière, vrai Dieu issu du vrai Dieu, engendré et non créé, consubstantiel au Père et par qui tout a été fait ; qui pour nous les hommes et pour notre salut, est descendu des cieux et s'est incarné du Saint-Esprit et de la vierge Marie et s'est fait homme. Il a été crucifié pour nous sous Ponce-Pilate, il a souffert et il a été mis au tombeau ; il est ressuscité des morts le troisième jour, conformément aux Ecritures ; il est monté au Ciel où il siège à la droite du Père. De là, il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts, et son règne n'aura pas de fin. 

Ceux qui diront : il fut un temps où Il n’était pas, et qu’Il ne l’était pas avant qu’Il soit engendré, et qu’Il a été fait à partir de rien, ou qui soutiennent qu’Il est d’une autre hypostase ou d’une autre substance [que le Père], ou que le Fils de Dieu a été créé, ou a muté, ou a été sujet à se transformer, seront anathématisés par l’Eglise Catholique.6

Le premier paragraphe nie clairement l’Arianisme. L’Eglise de Rome, qui s’est attribuée le titre d’Eglise (Universelle) Catholique, a déclaré les Ariens et ceux qui partageaient les mêmes opinions comme des hérétiques. 

Désormais, le Credo de Nicée est devenu la base de la foi chrétienne et ceux qui s’y sont opposés ont été considérés comme des hérétiques. L’Eglise Catholique Romaine a déclaré que “Dieu a manifesté Sa volonté au cours de ce Concile”, et c’est pour cela que le Credo de Nicée a été considéré comme un texte sacré et infaillible, tout comme une révélation. Mais en réalité, ce n’était rien de plus qu’une affirmation de la volonté de l’Eglise de Rome.  

5-concile-de-nicee-constantin--trinite-paienne.JPG

Le Concile de Nicée s’est terminé en faveur des Trinitaires après que l’Empereur Constantine 1er ait appuyé leur cause.

Après le Concile, l’Arianisme a été confronté à une énorme pression, et les partisans d’Arius, qui ont refusé de signer le Credo de Nicée, ont été anathématisés. Cependant, ils ont continué à préconiser pendant environ 50 ans, avant de se retirer progressivement de l’étape de l’histoire vers la fin du quatrième siècle suite à la répression continue de l’Eglise. Pourtant, des objections au Credo de Nicée officiel ont continué, que d’autres Conciles ont dû  avoir lieu pour débattre sur ces nouvelles idées mises en avant. Toutefois, en dépit de tous les arguments, la croyance superstitieuse “Trois en un” et “Un en Trois” n’a jamais été attaquée. (Cette croyance superstitieuse se référait à un Dieu ayant trois identités différentes, qui étaient égales, infinies, et en commun). Pendant le règne de Constantin 1er, de telles croyances comme le Credo de Nicée ont augmenté, et l’Evangile a également pris sa forme définitive telle que nous le connaissons aujourd’hui. De nos jours, aucune version complète de l’Evangile que nous possédons n’est plus ancienne que la période de Constantin 1er. 

Une autre question importante se pose : comment la croyance en la trinité a été proposée la première fois ?  

D’un point de vue des Chrétiens, la croyance en la trinité est généralement considérée comme étant difficile et impossible à comprendre, mais qui doit être absolument acceptée. La raison de cela est que les partisans de la trinité prétendent être des monothéistes. Pourtant, il est clair qu’aucun Chrétien n’a jamais pu expliquer comment le trinitarisme et le monothéisme peuvent coexister. Les questions qui se sont posées dans l’esprit des gens n’ont pas reçu de réponses satisfaisantes. Cela n’a pas lieu d’être. Par conséquent, ils soutiennent que la trinité est un article de foi sur lequel il ne faut pas penser, réfléchir et comprendre. 8 Depuis des centaines d’années, cela a empêché toute discussion sérieuse sur les erreurs et les contradictions évidentes de cette croyance. Pour résumer, la croyance en la trinité est une question de foi aveugle au sujet de laquelle tout débat ou discussion est interdit.   

[1] The New Catholic Encyclopedia, 14:295,
[2] Muhammed Ata'ur Rahim et Ahmad Thomson, Jésus Prophet of Islam, rev. ed. (Londres : Ta-Ha Publishers Ltd., 1996), 93
[3] Fazal Ahmad, "Arius: The Trinity Controversy in the Church," The Review of Religions (Londres) (Septembre 1996)
[4] Athanas., Hist. Tr.; P. Johnson, History of Christianity (Pelican Books: 1976), 89
[5]Ahmad, "Arius."
[6] “The First Council of Nicaea," The Catholic Encyclopedia (The Encyclopedia Press, Inc.: 1913)
[7] Michael Baigent, Richard Leigh, et Henry Lincoln, The Messianic Legacy (Londres: Corgi Books, 1991), 66
[8] Mahmut Aydin, Isa Tanri mi Insan mi?, Dinler Arasi Diyalog Baglaminda Isa-Mesih'in Konumu Sorunu, Iz Yayincilik, 47

Fin de citation d’un Musulman 14 Octobre, 2010

 

2/ Évangile de Barnabé : Jésus vous parle véritablement :

Citation de Barnabé Apôtre de Jésus il y a 222 Chapitre dans l’Evangile du Monothéiste PUR :

Prologue de l'évangile de Barnabé:

Barnabé,apôtre de Jésus Nazaréen appelé Christ, à tous ceux qui habitent sur la terre, souhaite paix et consolation.
Très chers, le grand et admirable Dieu nous a visités, ces jours passés, par son Prophète Jésus Christ, en grande miséricorde de doctrine de doctrine et de miracles. C'est pourquoi beaucoup, trompés par Satan, sous couvert de pitié, prêchent une doctrine fort impie: ils appellent Jésus fils de Dieu, rejettent la circoncision, alliance de Dieu à jamais, et autorisent toute sorte d'aliments impurs. Parmis eux, Paul lui-même est dans l'erreur, et je n'en parle pas sans douleurs.
En conséquence, je vous écris cette vérité que j'ai vue et entendue en fréquentant Jésus, afin que vous soyez sauvés, que vous vous ne soyez pas trompés par Satan et que vous ne périssiez pas dans le jugement de Dieu. Gardez-vous donc de quiconque vous prêche une doctrine nouvelle opposée à ce que je vous écris, pour que vous soyez sauvés à jamais. Que le grand Dieu soit avec vous et vous garde de Satan et de tout mal! Amen.

Chapitre 17 de l'évangile de Barnabé
Dans ce chapitre, on apprend clairement l'infidélité des chrétiens et la vraie foi du croyant.

A ces paroles de Jésus, Philippe répondit : «nous sommes contents de servir Dieu, mais nous désirons connaître Dieu, car le Prophète Isaïe a dit : «Vraiment, tu es un Dieu caché!». Et Dieu dit à Moïse son serviteur : «Je suis celui qui suis». Jésus reprit : « Philippe, Dieu est un bien sans lequel il n'y a pas de bien. Dieu est un être sans qui rien n'existe. Dieu est une vie, sans qui rien ne vit. Il est si grand qu'il remplit tout et qu'il est partout. Il est le seul qui soit sans égal. Il n'a pas eu de commencement et il n'aura jamais de fin, mais il a donné commencement à tout et à tout il donnera fin. Il n'a ni père, ni mère, il n'a pas d'enfants, ni de frères, ni de compagnons. Et comme il n'a pas de corps, il ne mange pas, il ne dort pas, il ne meurt pas, il ne marche pas, il ne se meut pas, mais il demeure éternellement, sans ressemblance humaine, car il est incorporel, sans composition, immatériel, d'une substance parfaitement simple. Il est si bon qu'il aime seulement la bonté. Il est si juste que lorsqu'il punit ou pardonne, on ne peut pas le reprendre. Bref, je te le dis, Philippe, ici-bas tu ne peux ni le voir, ni le connaître parfaitement, mais dans son royaume, tu le verras pour toujours. En lui consiste toute notre félicité et notre gloire!»

Philipperépondit : «Que dis-tu, Maître? Il est écrit aussi en Isaïe que Dieu est notre Père; comment donc n'a-t-il pas d'enfants?» Jésus dit : «Beaucoup de paraboles sont écrites dans tous les Prophètes; pourtant tu ne dois pas les comprendre selon la lettre mais selon le sens. (Ribaat : C’est ce qu’a dit ARIUS en prouvant la véracité de ces dires, vu que c’est Jésus lui-même qui le dit !)  En effet les cent quarante quatre mille Prophètes que Dieu envoya au monde, ont parlé obscurément, mais après moi viendra la splendeur de tous les Prophètes et saints; il éclairera les ténèbres de tout ce qu'ont dit les Prophètes, car il est le Messager de Dieu »… (Ribaat : C’est Mohammed le Messager d’Allah, dans beaucoup de chapitre son nom est même marquer en entier : MOHAMMED, (paix et bénédiction d’Allah sur lui), Chers Chrétien, LE VATICAN DES GENERAUX JESUITES VOUS TROMPENT MONUMENTALEMENT, C’EST PARCEQUE SATAN DEMEURE AU AGUET POUR FAIRE TOMBER L’HOMME DANS L’ASSOCIATIONNISME ET DONC EN ENFER AVEC LUI !)

 

Chapitre 33 de l'évangile de Barnabé

(Ribaat : Dans ce chapitre, Jésus dénonce l’idolâtrie LE PLUS GRAND PECHE, donc la TRINITE est-une idolâtrie manifeste qui mène en Enfer!!!)

Jésus dit alors : « En vérité, tout ce que l'homme aime, ce pourquoi il laisse tout le reste, c'est cela son Dieu.  Ainsi le fornicateur a-t-il la prostituée pour idole; celui qui mange et qui boit a pour idole sa propre chair ; l'avare a pour idole l'argent et l'or.  Et ainsi de chaque pécheur ».
Celui qui l'avait invité dit alors : « Maître, quel est le plus grand péché ? »  Jésus répondit : « Quelle est la plus grande ruine pour une maison ? »  Tous se taisaient.  Alors de son doigt,  Jésus montra les fondations et dit : « Dès que les fondations s'écroulent, la maison tombe en ruines et on doit la reconstruire.  Mais lorsque s'écroule n'importe quel autre élément de la maison, on peut réparer.  De même, je vous le dis, l'idolâtrie est pour l'homme le plus grand des péchés ; en effet, elle le prive totalement de foi et, par conséquent, de Dieu ; et il ne peut plus avoir aucun fruit spirituel ; tandis que tout autre péché lui laisse l'espoir d'obtenir miséricorde.  Je dis donc que l'idolâtrie est le plus grand des pêchés ». Tous étaient émerveillés des paroles de Jésus, reconnaissant qu'on ne pouvait rien y reprendre.
Jésus ajouta : « Rappelez-vous ce que Dieu a dit et ce que Moïse et Josué ont écrit dans la loi, et vous verrez combien ce péché est grave.  S'adressant à Israël Dieu dit : « Tu ne te feras aucune représentation de ce qui se trouve au ciel ou de ce qui se trouve sous le ciel ; tu ne t'en feras pas de ce qui se trouve sur la terre ni de ce qui se trouve sous la terre ; ni de ce qui se trouve sur l'eau ou de ce qui se trouve dans l'eau. Parce que je suis ton Dieu, fort et jaloux  qui se vengera de ce péché sur les pères et sur leurs enfants jusqu'à la quatrième génération ».  Rappelez-vous que, lorsque notre peuple eut façonné un veau et qu'il l'eût adoré, Josué et la tribu de Lévi tirèrent l'épée sur l'ordre de Dieu et tuèrent cent vingt mille de ceux qui ne demandèrent pas pardon à Dieu envers les idolâtres! »


Chapitre 39 de l'évangile de Barnabé

(Ribaat : La clé du Paradis est dans ce chapitre : la shahada)

….Puis Dieu donna l'âme à l'homme, tandis que tous les saints anges chantaient. :  «Béni soit ton saint nom, ô Dieu notre Seigneur ».
Se dressant sur ses pieds, Adam vit, en l'air, une inscription brillante comme le soleil.  Elle disait : « Il n'y a qu'un seul Dieu, et Muhammad est le Messager de Dieu »   Alors Adam ouvrit la bouche et dit : « Je te rends grâces, Seigneur mon Dieu, d'avoir daigné me créer, mais dis-moi, je t'en prie, que signifient ces paroles : Muhammad Messager de Dieu ? » Y a-t-il eu d'autres hommes avant moi ? »    Dieu répondit alors : « Sois le bienvenu, ô mon serviteur Adam!  Je te le dis, tu es le premier homme que j'ai créé.  Celui que tu as vu est ton fils qui se tiendra prêt pendant bien des années à venir au monde.  Il sera mon Messager.  C'est pour lui que j'ai tout créé, Il donnera lumière au monde quand il viendra.  Son âme se trouve dans une splendeur céleste ; elle y fut mise soixante mille ans avant que je fasse quoi que ce soit.  Adam pria Dieu en disant : « Seigneur, inscris cela sur mes ongles » Dieu inscrivit alors cela sur les pouces du premier homme.  Sur l'ongle de la main droite, il y avait : « Il n'y a qu'un seul Dieu»; et sur l'ongle de la main gauche, il y avait : Muhammad est le Messager de Dieu ». Aussi, avec une affection paternelle, le premier homme baisa ces mots.  Il se frotta les yeux et dit : « Béni soit le jour où tu viendras au monde!»
Voyant que l'homme était seul, Dieu dit : «Il n'est pas bon que l'homme soit seul ».  Il le fit donc dormir. Lui ayant pris une côte du côté du cœur et ayant rempli cet endroit de chair, il fit de cette côte Eve et il la donna à Adam pour épouse….

(Ribaat : Est-ce seul Dieu c’est ALLAH=ELOHIM)

Chapitre 43 de l'évangile de Barnabé

Jésus redescendit vers les huit disciples qui l'attendaient en bas. Et les quatre racontèrent aux huit tout ce qu'ils avaient vu. Aussi dès ce jour-là, tout doute concernant Jésus quitta leur cœur, sauf pour Judas Iscariote qui ne croyait à rien. Jésus s'assit au pied de la montagne et ils mangèrent des fruits sauvages, car ils n'avaient pas de pain. André dit alors : « Tu nous as dit beaucoup de choses au sujet du Messie, mais, de grâce, dis-nous tout clairement. » Et les autres disciples le prièrent de la même manière.
Jésus dit alors : « Quiconque agit, agit pour une fin dans laquelle il se complaît. Mais je vous le dis en vérité, Dieu, parce qu'il est parfait, n'a pas besoin de se complaire en quoi que ce soit, étant donné que c'est en lui qu'il se complaît. C'est pourquoi, voulant agir, il créa avant tout l'âme de son Messager, pour lequel décida de tout créer, afin que les créatures prennent en Dieu joie et béatitude et que son Messager se réjouisse dans toutes les créatures qu'il a mises à son service. Et pourquoi cela, sinon parce qu'il l'a voulu ainsi?
Je vous le dis en vérité, les Prophètes, quand ils sont venus, n'ont apporté l'empreinte de la miséricorde de Dieu qu'à une seule nation : leurs discours ne s'adressaient qu'au peuple auquel ils étaient envoyés. Mais quand le Messager de Dieu viendra, Dieu lui donner une sorte de sceau de sa main, si bien qu'il portera le salut et la miséricorde à toutes les nations du monde qui recevront sa doctrine. Il viendra avec puissance sur les impies et il détruira si bien l'idolâtrie que Satan sera confondu. C'est ce que Dieu promit à Abraham en disant : « Voici que je bénirai dans ta semence toutes les tribus de la terre. Et de même que tu as mis en pièces les idoles, Abraham, ainsi fera ta semence. »
Jacques
reprit : « Maître, dis-nous donc au sujet de qui est faite cette promesse? Car les Juifs disent que c'est au sujet d'Isaac et les Ismaélites au sujet d'Ismaël.» Jésus répondit : «David, de qui est-il le fils et de quelle race ? » Jacques dit : « D'Isaac, parce qu'Isaac fut le père de Jacob et que Jacob fut le père de Judas, de la race de qui est David. » Jésus reprit alors : « Et le Messager de Dieu, quand il viendra, de quelle race descendra-t-il? » Les disciples répondirent : « De David.» Alors Jésus dit : « Vous vous trompez, car David en esprit l'appelle « Seigneur» en disant : « Dieu a dit mon Seigneur : assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis l'escabeau de tes pieds. Dieu établira ton sceptre qui dominera au milieu de tes ennemis.» Si le Messager de Dieu, que vous appelez Messie était fils de David, comment David l'appellerait-il Seigneur ? » Croyez-moi, c'est en vérité que je vous dis : la promesse fut faite au sujet d'Ismaël, et non pas d'Isaac. »

Chapitre 44 de l'évangile de Barnabé

Les disciples dirent donc : « Maîtres, il est écrit au livre de Moïse, que la promesse fut faite au sujet d'Isaac.» Jésus répondit avec un gémissement : « C'est bien ce qui est écrit, mais ce n'est pas Moïse qui l'a écrit, ni Josué, mais nos rabbins qui ne craignent pas Dieu. Moi je vous dis en vérité qui si vous considérez les paroles de l'ange Gabriel, vous découvrirez la malice de nos scribes et docteurs, car l'ange a dit : « Abraham, tout le monde saura/comment Dieu t'aime. Mais comment le monde saura-t-il l'amour que tu portes à Dieu ? Il est tout à fait nécessaire que tu fasses quelque chose pour l'amour de Dieu. » Abraham répondit : « voici le serviteur de Dieu, prêt à faire tout ce que Dieu voudra.» Alors Dieu parla : « Abraham, prends ton fils premier né, Ismaël, et viens le sacrifier sur la montagne. » Comment Isaac est-il le premier né, puisque quand Isaac est né, Ismaël avait sept ans?
Les disciples dirent alors : « Le mensonge de nos docteurs est patent. Dis-nous la vérité, car nous savons que tu as été envoyé par Dieu. » Jésus répondit alors : « Je vous le dis en vérité, Satan cherche toujours à détruire la loi de Dieu. C'est pourquoi avec ses partisans hypocrites et malfaisants, - les uns avec une doctrine fausse et les autres avec une vie très mauvaise, - ils ont aujourd'hui presque tout contaminé si bien qu'on trouve difficilement la vérité. Malheur aux hypocrites! Car les louanges de ce monde se changeront pour eux en injures et en tourments en enfer.
Je vous le dis donc, le Messager de Dieu est une splendeur qui donnera de la joie à presque tout ce que Dieu a fait, parce qu'il est orné d'esprit d'intelligence et de conseil, d'esprit de sagesse et de force, d'esprit de crainte et d'amour, d'esprit de prudence et de tempérance. Il est orné d'esprit de charité et de miséricorde, d'esprit de justice et de piété, d'esprit de mansuétude et de patience. Dieu lui a donné trois fois plus qu'à toutes ses créatures. Oh, temps bienheureux quand il viendra au monde! Croyez-moi, je l'ai vu et je l'ai révéré, de même que tous les Prophètes l'ont vu puisque c'est de son esprit que Dieu leur a donné la prophétie.
Quand je l'ai vu, mon âme fut remplie de consolation et a dit : «Muhammad, que Dieu soit avec toi! Qu'il me rende digne de dénouer les lacets de tes chaussures, parce que, quand je l'aurai obtenu, je serai un grand Prophète et saint de Dieu! » Après ces paroles, Jésus rendit grâces à Dieu.

Chapitre 52 de l'évangile de Barnabé

“ Le jour du jugement de Dieu sera si terrible, je vous le dis en vérité, que les réprouvés choisiraient dix enfers plutôt que d'aller y entendre Dieu en colère parler contre eux. Contre eux aussi témoignera tout ce qui est crée. En vérité je vous le dis, non seulement les réprouvés craindront, mais aussi les saints et élus de Dieu. De sorte que Abraham ne se fiera pas à sa justice et que Job ne se fiera pas à son innocence. Que dis-je, le Messager de Dieu lui-même craindra parce que Dieu, pour faire connaître sa majesté, lui ôtera la mémoire de sorte qu'il ne se rappellera plus que Dieu lui a tout donné.
Je vous le dis en vérité, et en parlant le cœur me tremble, le monde m'appellera Dieu et il faudra que j'en rende compte. Vive Dieu, en présence de qui se tient mon âme, je suis un homme mortel comme sont les autres hommes et bien que Dieu m'ait constitué Prophète sur la maison d'Israël, pour le salut des malades et le redressement des pécheurs, je suis serviteur de Dieu. Vous serez témoins de tout ce que je dis contre les scélérats qui après mon départ du monde détruiront la vérité de mon Evangile par l'opération de Satan. Mais je reviendrai vers la fin, et avec moi viendront Hénoch et Elie. Nous témoignerons alors contre les impies dont la fin sera en malédiction.
Cela dit, Jésus pleura. Alors ses disciples pleurèrent à grand bruit et élevèrent la voix pour dire : “ Pardonne, Seigneur Dieu, et fais miséricorde à l'innocence de ton serviteur!” Jésus répondit : “ Amen! Amen!”

Chapitre 53 de l'évangile de Barnabé

“ Avant que vienne ce jour, dit Jésus, il y aura de grandes ruines dans le monde; des guerres si cruelles et si impitoyables adviendront que le père tuera son fils et le fils tuera son père à cause des divisions des peuples. Les villes seront dépeuplées et les régions seront désertées. De telles pestes adviendront qu'on ne trouvera personne pour ensevelir les morts et qu'ils deviendront la nourriture des animaux. A ceux qui demeureront sur terre, Dieu enverra une telle famine que le pain sera plus apprécié que l'or. Alors on mangera toutes les ordures. O misérable siècle, dans lequel on n'entendra presque personne dire : “ J'ai péché, Dieu, fais-nous miséricorde!” mais avec d'horribles voix ils blasphèmeront celui qui est glorieux et béni pour l'éternité.
Après cela, aux approches de ce jour, chaque jour pendant quinze jours, un signe horrible viendra sur les habitants de la terre. En effet le premier jour, le soleil accomplira sa course dans le ciel sans aucune splendeur mais au contraire noir comme teinture à étoffe, et il poussera des gémissements comme un père qui pleure sur son fils près de mourir.
Le deuxième jour, la lune se changera en sang, et le sang viendra sur terre comme rosée.
Le troisième jour, on verra les étoiles combattre entre elles comme une armée d'ennemis.
Le quatrième jour, les pierres et les rochers se frapperont les uns les autres comme de cruels ennemis.
Le cinquième jour, toutes les plantes et les herbes pleureront du sang.
Le sixième jour, la mer, sans quitter sa place, se dressera d'une hauteur de cent cinquante coudées et demeurera ainsi toute la journée comme un mur.
Le septième jour, elle s'abaissera d'autant, à tel point qu'on pourra à peine la voir.
Le huitième jour, les oiseaux et les animaux terrestres et aquatiques se rassembleront côte à côte, et ils pousseront des rugissements et des plaintes.
Le neuvième jour, viendra une grêle si horrible et qui tuera tellement que n'y échappera qu'à peine la dixième partie de tout ce qui vit.
Le dixième jour, viendront des éclairs et du tonnerre si horribles qu'ils briseront et brûleront le tiers des montagnes.
Le onzième jour, tous les fleuves couleront en sens inverse et ce qui coulera sera du sang et non pas de l'eau.
Le douzième jour, tout ce qui est créé gémira et pleurera.
Le treizième jour, le ciel se roulera comme un livre et il pleuvra tant de feu que tout ce qui est vivant mourra.
Le quatorzième jour, il y aura un tremblement de terre si horrible que les cimes des montagnes voleront dans l'air comme des oiseaux et que toute la terre sera aplanie.
Le quinzième jour, les saints anges mourront et Dieu seul restera vivant. A lui soit honneur et gloire! ”
Ayant dit cela, Jésus se frappa le visage des deux mains, puis il frappa la terre de sa tête. Ayant relevé la tête, il dit : “ Que soit maudit quiconque mettra dans mes paroles que je suis fils de Dieu.” A ces paroles, les disciples tombèrent comme morts. Alors Jésus les releva en disant : “ Craignons Dieu maintenant, si nous ne voulons pas être dans l'épouvante en ce jour-là.”
 

Chapitre 70 de l'évangile de Barnabé

Parti de Jérusalem après la pâque, Jésus entra dans le territoire de Césarée de Philippe. L'ange lui ayant raconté la sédition qui commençait dans le peuple, il interrogea ses disciples : «Qu'est ce que les hommes disent de moi ?» Ils répondirent : «Certains disent que tu es Elie, d'autres que tu es Jérémie, d'autres encore l'un des anciens Prophètes.» Jésus reprit : «Et vous, que dites-vous que je suis ?» Pierre répondit : «Tu es le Christ, fils de Dieu!» Jésus se fâcha alors et le reprit avec colère : «Va-t-en loin de moi, car tu es le diable et tu cherches à m'entraîner au mal.» Et il menaça les onze : «Malheur à vous qui le croyez, car j'ai demandé à Dieu une grande malédiction à ceux qui le croiront.» Et il voulait chasser Pierre. Alors les onze prièrent Jésus pour lui, et Jésus ne le chassa pas, mais il le réprimanda de nouveau en disant : «Prends gardes de ne plus prononcer ces paroles, parce que Dieu te réprouverait ». Pierre pleura et dit : «Seigneur, j'ai parlé comme un sot. Prie Dieu qu'il me pardonne!»
Jésus dit alors : «Si Dieu n'a pas voulu se montrer à Moïse son serviteur, ni à Elie qu'il aimait tant, ni à aucun Prophète, pensez-vous que Dieu se montrerait à cette génération incrédule ? Ne savez-vous pas que Dieu a tout créé d'une seule parole à partir de rien et que tous les hommes tirent leur origine d'un peu de boue ? Comment donc Dieu pourrait-il avoir quelque ressemblance avec l'homme ? Malheur à ceux qui se laissent tromper par Satan!»
Cela dit, Jésus pria Dieu pour Pierre, tandis que les onze et Pierre pleuraient et disaient : «Qu'il en soit ainsi! qu'il en soit ainsi, Seigneur notre Dieu béni!» Ensuite Jésus s'en alla en Galilée, pour que se dissipe l'opinion insensée que le peuple commençait à se faire de lui.

Chapitre 72 de l'évangile de Barnabé

Durant la nuit, Jésus dit en secret à ses disciples : «En vérité, je vous le dis, Satan veut vous passer au crible comme on fait pour le forment. Mais j'ai prié Dieu pour vous, et seul celui qui me tend des embûches périra.» Jésus dit cela pour Judas, parce que l'ange Gabriel lui avait dit comment Judas frayait avec les prêtres et leur rapportait tout ce que disait Jésus.
Celui qui écrit ceci
s'approcha de Jésus en pleurant et dit : «Maître, dis-moi qui te trahit!» Jésus répondit : «Barnabé, ce n'est pas encore l'heure que tu le saches, mais bientôt on découvrira le scélérat, car je quitterai ce monde.» Les apôtres pleurèrent alors en disant : «Maître, pourquoi veux-tu nous abandonner? Il vaut bien mieux que nous mourrions plutôt que d'être abandonnés de toi!» Jésus répondit : «Que votre cœur ne se trouble pas et ne s'effraie pas, car ce n'est pas moi qui vous ai créé. C'est Dieu, notre créateur qui vous a créés. Lui vous gardera. Quant à moi, je suis venu dans ce monde pour préparer la voie au Messager de Dieu qui portera le salut au monde.
Mais prenez garde d'être trompés, car beaucoup de faux Prophètes viendront qui pilleront mes paroles et contamineront mon Evangile.» André dit alors : «Maître, dis-nous à quel signe nous le reconnaîtrons!» Jésus répondit : «Il ne viendra pas de votre temps, mais bien des années après vous, quand mon Evangile sera si effacé qu'il ne restera plus qu'à peine trente fidèles. En ce temps-là, Dieu aura pitié du monde
.
Alors il enverra son Messager, sur la tête duquel se posera une nuée blanche. Aussi sera-t-il reconnu par un élu de Dieu et il sera manifesté par lui au monde. Il viendra avec une grande puissance contre les impies et il détruira l'idolâtrie sur la terre. Je me réjouis de ce que notre Dieu sera connu et glorifié par lui, et qu'on reconnaîtra que je suis véridique. Alors il tirera vengeance de ceux qui diront que je suis plus qu'un homme. En vérité, je vous le dis, dans son enfance la lune bercera son sommeil et, devenu grand, il la saisira dans ses mains.

(Ribaat : AllahouAkbar : Le Prophète Mohammed paix et bénédiction d’Allah sur lui à Fendu la Lune en Deux partit distinct, par permission d’Allah, et Aujourd’hui très ressèment, la Nasa confirme les trace distinct d’une fissure de la Lune, comme si elle c’été fendu, puis ressoudé, ils n’ont toujours pas suent expliquer scientifiquement le phénomène découverte il y à peu, mais au moins vous savez à présent par qui, il y a de cela plus de 1432ans ! Et que Jésus à aussi dit la vérité il y a environs 2000 ans)

Chapitre 96 de l'évangile de Barnabé

Après la prière, le pontife dit à haute voix : «Arrête, Jésus, car, pour la tranquillité de notre peuple, il nous manque de savoir qui tu es.» Jésus répondit : «Je suis Jésus, fils de Marie, de la race de David, homme mortel et craignant Dieu. Je m'emploie à ce que l'honneur et la gloire soient rendus à Dieu.»
Le pontife reprit : «Au livre de Moïse, il est écrit que notre Dieu doit nous envoyer le Messie. Celui-ci viendra annoncer ce que Dieu veut, et il apportera au monde la miséricorde de Dieu. Je te supplie de nous dire la vérité : «Es-tu le Messie de Dieu que nous attendons?» Jésus répondit : «Il est vrai que c'est ce que notre Dieu a promis, mais ce n'est pas moi, car il est fait avant moi et il viendra après moi.» Le pontife reprit : «De toute façon à cause de tes paroles et de tes prodiges, nous croyons que tu es prophète et saint de Dieu; aussi je te supplie au nom de toute la Judée et d'Israël, de nous dire, pour l'amour de Dieu; comment viendra le Messie.» Jésus répondit : «Vive Dieu en présence de qui se tient mon âme, je ne suis pas le Messie qu'attendent toutes les tribus de la terre, comme Dieu l'a promis à notre père Abraham en disant : «Dans ta semence, je bénirai toutes les tribus de la terre!» Mais quand Dieu m'enlèvera du monde, Satan suscitera de nouveau cette maudite sédition : il fera croire aux impies que je suis Dieu et fils de Dieu, et mes paroles et ma doctrine seront si contaminées qu'il restera à peine trente fidèles. Alors Dieu aura pitié du monde et il enverra Son Messager pour lequel il a tout fait. Il viendra du Midi avec puissance et il détruira les idoles avec les idolâtres, car il enlèvera à Satan l'empire qu'il a sur les hommes. Il apportera avec lui la miséricorde de Dieu pour le salut de ceux qui le croiront. Bienheureux qui croira à ses paroles!»

(Ribaat : Voici ses paroles qui touchent les cœurs des hommes et femmes sans cesse ET la Clé du Paradis: LA ILAHA ILALLAH ! MOHAMMADAN RASOULALLAH ! : IL N’Y A PAS DE DIVINITE SAUF ALLAH ! MOHAMMED ET LE MESSAGER D’ALLAH !

Chapitre 97 de l'évangile de Barnabé       

Moi, qui suis indigne de délacer ses chaussures, j'ai eu la grâce et la miséricorde de Dieu de le voir ! «Le pontife, le gouverneur et le roi répondirent alors : «Ne t'inquiète pas Jésus, saint de Dieu : ce conflit ne se produira plus de notre temps. Nous écrirons en effet au sacré sénat romain, et par décret impérial, personne ne t'appellera plus Dieu ou fils de Dieu».
Jésus dit alors : «Vos paroles ne me consolent pas, car les ténèbres viendront d'où vous espérez la lumière. Ma consolation se trouve dans la venue du Messager de Dieu qui détruira toute idée fausse en ce qui me concerne ".
"Sa foi se diffusera et s'emparera du monde entier, car c'est ce que Dieu a promis à Abraham, notre père. Ce qui me console, c'est que sa foi n'aura pas de fin, mais que Dieu la conservera intacte".
Le pontife reprit : «D'autres prophètes viendront-ils après le messager de Dieu ?» Jésus répondit : "Après lui, il ne viendra pas de vrais prophètes envoyés par Dieu, mais il viendra une quantité de faux prophètes, et cela me cause de la peine, car c'est Satan qui les suscitera par un juste jugement de Dieu et ils se couvriront du prétexte de mon Evangile ». Hérode dit : «Comment est-ce par un juste jugement de Dieu que viendront de tels impies ? ». Jésus répondit : "Il est juste que celui qui ne veut pas croire à la vérité pour son salut, croie au mensonge pour sa damnation : aussi je vous le dis, le monde a toujours méprisé les vrais prophètes et aimé les faux, comme on peut le voir au temps de Michée et de Jérémie. Car chacun aime son semblable».
Le pontife dit alors : «Comment s'appellera le Messie ? Et quel signe prouvera sa venue ?». Jésus répondit : «Le nom du Messie est Admirable, car Dieu lui-même le lui donna quand il eut créé son âme et qu'il l'eut placé dans une splendeur céleste. Il dit : «Attends, Muhammad par amour pour toi je veux créer le paradis, le monde et une grande multitude de créatures dont je te fais présent. Aussi celui qui te bénira sera béni et celui qui te maudira sera maudit ! Quand je t'enverrai dans le monde, je t'enverrai comme mon messager de salut. Ta parole sera si vraie que le ciel et la terre passeront mais que ta foi ne manquera jamais !» Muhammad est son nom béni ». Alors les gens élevèrent la voix et dirent :
"O Dieu, envoie-nous ton messager ! O Muhammad, viens vite pour le salut du monde !"

(Ribaat : Mohammed veut dire « le loué » ou « le béni », les mécréants par jalousie, haine, et pour vous cacher la vérité ont attaqués son nom bénie par propagande que voici : « Mahomet » qui veut dire l’inverse qui veut dire le non loué ou non béni. Soyez Témoins Chers Lecteur Attentifs désireux de rejoindre Jésus et Mohammed au Paradis d’Allah !!!!

Chapitre 220 de l'évangile de Barnabé

En embrassant sa mère, Jésus répondit : "Croyez-moi, mère : je vous le dis en vérité, je n'ai jamais été mort; Dieu m'a réservé jusqu'au approches de la fin du monde."
Ayant ainsi parlé, il pria les quartes anges de se manifester et de témoigner de la manière dont la chose s'était passée. Les anges se manifestèrent donc comme quatre soleils si resplendissants que, de crainte, tous tombèrent de crainte comme morts. Jésus donna alors quatre voiles aux anges pour qu'ils s'en couvrissent et que sa mère et ses compagnons puissent les voir et les entendre parler. Les ayant relevés, il les réconforta en disant : "Voici les ministres de Dieu : Gabriel qui annonces les secrets de Dieu, Michel qui combat les ennemis de Dieu, Raphaël qui reçoit les âmes de ceux qui meurent, Uriel qui, au dernier jour, appellera chacun au jugement dernier de Dieu.
Les quatre anges racontèrent alors à la vierge que Dieu avait envoyé chercher Jésus et qu'il avait transformé Judas pour qu'il reçoive la peine qu'il avait vendue à d'autres.

Fin Extrait de l’Evangile de Barnabé apôtre du Monothéiste Pur de Jésus

ALLAH EST GRAND

3/ Islam Q&A, Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid,

Extrait d’une Fatwa http://www.islam-qa.com/fr:

L’évocation par Allah de la montée de Jésus constitue un démenti des juifs qui prétendent l’avoir tué. A quoi le Très Haut rétorque : « (Nous les avons maudits) à cause de leur rupture de l'engagement, leur mécréance aux révélations d'Allah, leur meurtre injustifié des prophètes, et leur parole: "Nos cœurs sont (enveloppés) et imperméables". En réalité, c'est Allah qui a scellé leurs cœurs à cause de leur mécréance, car ils ne croyaient que très peu. Et à cause de leur mécréance et de l'énorme calomnie qu'ils prononcent contre Marie, et à cause de leur parole: "Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah"... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude: ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué, mais Allah l'a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage. » (Saint Coran Sourate 4, verset 155 -158)

Jésus (paix sur lui) n’est donc pas  mort, mais il a été élevé vers Allah, quand les juifs ont voulu le tuer. Il redescendra à la fin des temps et jugera les affaires de la terre conformément à l’Islam et vivra le temps qui lui sera destiné par Allah puis il mourra, et les Musulmans lui feront la prière des morts. Ibn Kathir dit : « Le pronom dans l’expression avant sa mort » renvoie à Jésus (paix sur lui) c’est-à-dire que tous les gens du livre croiront à Jésus quand il redescendra sur terre avant le jour de la résurrection, selon ce que nous expliquerons plus bas.

C’est alors que les gens  du livre croiront tous à lui,  car il annula la dîme et n’acceptera de leur part que l’Islam. Les propos du Très Haut: « wa mutahhirouka » signifient en vous élevant vers le ciel et « wa djailou ». C’est exactement ce qui s’est passé. Car, quand Jésus fut élevé au ciel par Allah, ses compagnons se divisèrent après lui ;  certains crurent en la mission dont il était investi par Allah et le considèrent comme le serviteur d’Allah et Son messager fils de son serviteur; d’autres adoptèrent une attitude extrémiste et firent de lui le fils de Dieu; d’autres encore déclarèrent qu’il était Dieu, d’autre encore soutinrent qu’il était le troisième d’une trinité. Allah a relaté et récusé ces différentes thèses dans le Coran.

Cependant ils maintinrent pendant près de 300 ans.  Puis surgit en leur sein un roi du nom de Constantin qui se convertit au christianisme pour, selon certains, le détruire car il était philosophe (Ribaat : IL ADORE LE SOLEIL), et, pour d’autres, par ignorance. Toujours est-il qu’il altéra la religion de Jésus en y ajoutant des éléments et en supprimant d’autres (Ribaat : L’OBJET DE SON ADORATION : LE SOLEIL QUE VOUS VOYEZ SUR LA TETE DE JESUS REPRESENTER EN IMAGE DANS VOS EGLISES). Il établit des trois notamment la responsabilité majeure qui n’est, en fait, que la méprisable trahison.

Il leur rendit licite la consommation du porc, et ils commencèrent (sous son inspiration) à se diriger vers l’Est au moment de la prière, décorèrent les lieux de culte et prolongèrent de dix jours la durée de leur jeûne à cause, prétendaient-ils, d’un pêché qu’ils avaient commis. Aussi la religion du Christ était redevenue celle de Constantin. Celui-ci poursuivit son action et construisit pour les chrétiens plus de 12000 lieux de culte et édifia la ville de Constantinople. Une de leurs sectes se rattacha à lui. Tout cela se passait alors qu’ils étendaient leur domination sur les juifs. Allah lui avait apporté son soutien contre eux car il était plus proche de la vérité qu’eux, même s’ils sont tous mécréants (puisse Allah les damner!).

Quand Allah envoya Mohammad (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui), il fallait pour celui qui voulait  croire en lui, croire en même temps à Allah, à Ses anges, à Ses livres à tous les prophètes (paix sur eux tous). Allah Très Haut sait mieux.

ALLAH EST PLUS SAVANT

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : L’ISLAM POUR L’HUMANITE JUSQU'A LA FIN DU MONDE / DEPUIS FEVRIER 2008
  • L’ISLAM POUR L’HUMANITE JUSQU'A LA FIN DU MONDE / DEPUIS FEVRIER 2008
  • : RIBAAT: Aux Musulmans et Musulmanes, voulant réveiller la Ummah! Aux Gens du Livre (Juifs et Chrétiens), voulant enfin marcher sur le Chemin Droit et connaitre la Vérité! Aux Athées voulant enfin connaître leurs Créateur! A tous les autres voulant vivre dans la miséricorde d’Allah Une seule et unique solution: Le Rappel du Message de l'Islam!: Pas de dieu autre que Allah, L’Unique et sans Associé, Et Mohammed s.a.w est le Messager d’Allah.LA ILAHA ILALLAH MOHAMMADAN RASOULOULAH
  • Contact

Rechercher